Météo en Martinique
Relevé Fort de France

Le 13-12-2017 à 02:30
Pleine-lune et nuages épars
Température: 21°C
Ressenti : 21°C
Vent : 8 km/h
Direction : est sud-est
Humidité : 94%
Pression : 1013 mbar
Pression : tendance texte
Point de rosée : 20°C
Visibilité : 9 km

me:13-12 Soleil et nuages épars  30/ 22°C
je:14-12 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
ve:15-12 Soleil et nuages épars  28/ 23°C
sa:16-12 Pluie  28/ 23°C
di:17-12 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
lu:18-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C
ma:19-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C



Dernier ajout : 13 décembre
Votre IP : 54.234.255.29
Textes____:
Conception:
Site développé sous SPIP

Réfrigération marine

Accueil du site > Systèmes > Systèmes à absorption

Rubrique : Systèmes

__________________________________________________________________________________________________________________

Systèmes à absorptionVersion imprimable de cet article

Généralités

Fonctionne généralement en 230 volts, en 12 volts, au gaz, parfois avec les trois, on parle alors de "tri mixte".

Il existe encore aujourd’hui des versions fonctionnant au pétrole, partout où le réseau électrique ne parvient pas.

Il y a même des conservateurs de plus de cinq cent litres de capacité garantissant une température de -20°C (-4°F)

On rencontre souvent les "tri mixtes" à bord des petits bateaux, utilisés au gaz, le fonctionnement en mode électrique étant désastreusement nocif à la vie des batteries du bord.

La marque la plus connue est "Electrolux", firme Suédoise qui a déposé un brevet de ce système il y a fort longtemps. (je n’étais même pas né...)

Usage à bord d’un bateau

L’utilisation de ce type de réfrigérateur est un peu délicate à bord d’un bateau, pour les raisons suivantes :

N’utilisant ni compresseur ni pompe, le fluide circule par gravité avec des pentes très douces, exigeant une installation parfaitement de niveau. Ce niveau n’est plus respecté en navigation à cause de la gîte, et même sur un catamaran, les mouvements brusques de ce type de voilier désamorcent sans arrêt le système.

Beaucoup de gens pensent que "c’est la flamme qui penche" qui perturbe le fonctionnement : ceci est une légende...

Ceci dit, au mouillage, où passent 95 pour cent de leur vie les voiliers, le fonctionnement peut être tout à fait satisfaisant.

Précautions à prendre avec ce type de matériel :

Le fluide utilisé est un mélange d’eau et d’ammoniac.(R717) Le seul métal résistant à l’ammoniac est l’acier. L’acier, en environnement marin rouille facilement, il faut donc bien surveiller et entretenir ce type de matériel.

Ne pas oublier que l’usage du gaz à bord reste dangereux à plusieurs titres. Tout d’abord de par la nature même du produit et ensuite surtout à cause des émanations de gaz brûlés dans un espace restreint. En fonctionnement gaz, ces appareils ont besoin d’une évacuation spéciale vers extérieur du CO2, pas vraiment bon pour la santé.

Conseils :

Si un jour votre système à absorption refuse de fonctionner, alors que la petite flamme bleue du brûleur est nickel, pas de panique, ne le jetez pas tout de suite.

Comme expliqué plus haut, le fluide est constitué d’eau et d’ammoniac, et les fabricants ajoutent un troisième composant, anticorrosion. A la longue, ce composant tend à se séparer des deux autres, et à se décanter là où il ne faut pas. Le remède consiste à mélanger à nouveau les trois composants.

Il suffit de retourner l’appareil, (après avoir coupé le gaz !) on peut alors distinctement entendre le "glou glou" du liquide pendant 15 à 30 secondes. On remet l’appareil à l’endroit, même bruit. Répéter cette manœuvre 10 ou 15 fois, recaler l’appareil de niveau, rallumer le brûleur, et généralement, c’est reparti ! Pas besoin d’attendre comme avec un frigo de maison transporté à l’envers...

En cas de fuite du fluide : attention, danger. L’ammoniac est extrêmement toxique. Mais cela sent tellement mauvais, que personne n’est capable de rester de son plein gré à proximité !