Météo en Martinique
Relevé Fort de France

Le 19-10-2017 à 18:30
Nuages
Température: 27°C
Ressenti : 31°C
Vent : 19 km/h
Direction : est
Humidité : 74%
Pression : 1013 mbar
Pression : tendance texte
Point de rosée : 22°C
Visibilité : 9 km

je:19-10 Inconnu  30/ 24°C
ve:20-10 Soleil et nuages épars  30/ 24°C
sa:21-10 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
di:22-10 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
lu:23-10 Pluie  30/ 23°C
ma:24-10 Pluie  29/ 23°C
me:25-10 Pluie  29/ 24°C



Dernier ajout : 20 octobre
Votre IP : 54.80.137.168
Textes____:
Conception:
Site développé sous SPIP

Réfrigération marine

Accueil du site > Condenseurs > Condenseurs à circulation d’eau

Rubrique : Condenseurs

__________________________________________________________________________________________________________________

Condenseurs à circulation d’eauVersion imprimable de cet article

Le grand classique !

Ce condenseur est le plus classique de tous. Ils sont généralement du type coaxial, un tube en cupronickel où circule l’eau, logé dans un tube en cuivre ou en acier, où circule le réfrigérant à contresens. Autrement dit, le réfrigérant circule à l’intérieur du tube extérieur, et à l’extérieur du tube intérieur. Je présenterai plus tard dessins et photos.

Il existe d’autres types de condenseurs à eau, mais rarement utilisés en petite plaisance.

Il y a bien sûr une arrivée d’eau, un filtre à eau, une pompe, et un passe coque pour le rejet.

Bien dimensionnés, ces condenseurs donnent entière satisfaction, mais il arrive que certains fabricants surestiment la capacité d’échange de leur matériel en eaux chaudes.

Un condenseur sous-dimensionné chauffe et entraîne un mauvais rendement, mais en plus, ce mauvais rendement va s’aggraver à cause des différents éléments présents dans l’eau, qui vont se cristalliser sur la surface intérieure trop chaude du tube cupronickel, l’isolant de plus en plus.

Il faudra alors dissoudre sels et calcaire avec de l’acide.

Il est facile le contrôler de bon fonctionnement du condenseur : la tubulure de réfrigérant sortant du condenseur doit être au maximum d’un ou deux degrés plus chaude que l’eau qui le refroidit. Si c’est le cas, il n’y aura que peu d’encrassement, et un bon rendement.

Il est aussi important que le débit d’eau corresponde au condenseur. Trop, tout comme pas assez de débit sera nettement moins efficace qu’un débit normal.

Ici, quelques exemples de ces condenseurs de fabrication personnelle et artisanale : Condenseurs à circulation coaxiaux

Pour les bateaux en aluminium ou en acier dotés de réservoirs d’eau douce intégrés à la coque, on peut pomper l’eau de refroidissement et la rejeter dans le même réservoir. L’eau ne va pas chauffer, étant refroidie par le bordé.

Précautions : aspirer dans le fond et rejeter dans le fond également pour éviter le bruit, et modifier l’aspiration de l’eau du bord pour pomper quelques centimètres plus haut, afin de ne pas risquer de vider le réservoir.

Une autre solution consiste à installer un petit réservoir chicané de quelques litres soudé à la coque, le fond étant le bordé, et on y fera circuler du liquide de refroidissement de moteur pour ses propriétés anti-corrosion.

Ce dernier système est facile à prévoir à la construction du bateau, en voici un exemple qui a été réalisé par Anthony du chantier NAVALU : http://images.refrigeration-marine....