Météo en Martinique
Relevé Fort de France

Le 13-12-2017 à 02:30
Pleine-lune et nuages épars
Température: 21°C
Ressenti : 21°C
Vent : 8 km/h
Direction : est sud-est
Humidité : 94%
Pression : 1013 mbar
Pression : tendance texte
Point de rosée : 20°C
Visibilité : 9 km

me:13-12 Soleil et nuages épars  30/ 22°C
je:14-12 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
ve:15-12 Soleil et nuages épars  28/ 23°C
sa:16-12 Pluie  28/ 23°C
di:17-12 Soleil et nuages épars  30/ 23°C
lu:18-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C
ma:19-12 Soleil et nuages épars  29/ 23°C



Dernier ajout : 13 décembre
Votre IP : 54.234.255.29
Textes____:
Conception:
Site développé sous SPIP

Réfrigération marine

Accueil du site > Systèmes > Systèmes à compresseurs 115/230 volts CA

Rubrique : Systèmes

__________________________________________________________________________________________________________________

Systèmes à compresseurs 115/230 volts CAVersion imprimable de cet article

Un système pour gros bateaux :

Ce système est très répandu, surtout sur les bateaux équipés aux USA.

Sur un gros bateau où un groupe électrogène tourne 24 heures sur 24, on trouvera le même matériel frigorifique qu’à terre, qui répond à toutes les normes en vigueur.

La plupart du temps, ce matériel aura été modifié pour être refroidi à l’eau de mer, ce qui permet d’obtenir des groupes beaucoup plus performants, et moins encombrants.

Généralement, ce matériel aura été installé par de vrais professionnels, ce qui garantit quelques années de fonctionnement sans souci.

Mais si vous cherchez des informations dans ces lignes, c’est que vous n’avez pas le gros bateau cité plus haut... qui a probablement son technicien embarqué pour résoudre les petits problèmes techniques !

Quelques détails :

Les compresseurs 115 ou 230 volts existent en 50 ou 60 Hz. Attention aux mentions 50/60 Hz : en effet, un compresseur 60 Hz 230 volts, devra s’il est utilisé en 50 Hz, être alimenté avec une tension de 200 volts. A l’inverse, un compresseur 230 volts 50 Hz, s’il est utilisé sur un réseau 60 Hz, fonctionnera correctement avec une tension de 265 volts. La conclusion est qu’un compresseur fonctionnant indifféremment dans ces deux fréquences, n’existe pas. (Sauf le BD150F de Danfoss, qui utilise un convertisseur délivrant du triphasé régulé). Certains équipements peuvent fonctionner des années sans problème, mais avec une surconsommation électrique de 20 pour cent, et un rendement diminué de 20 pour cent, si utilisés dans la mauvaise fréquence. Parfois, cela fume...

Mais grâce à l’évolution du matériel électronique et à la miniaturisation des composants électroniques, on arrive maintenant à faire tourner des compresseurs triphasés avec un convertisseur alimenté par une source monophasée, en jouant sur des fréquences variables et progressives qui en plus évite les surintensités au démarrage des moteurs classiques.

Sur des voiliers plus modestes en taille, l’utilisation de groupes frigorifiques utilisant des compresseurs 115 ou 230 volts, passe automatiquement par l’installation d’évaporateurs à accumulation, couramment appelés "plaques eutectiques", car il n’est pas question de groupe électrogène tournant toute la journée.

Sur les voiliers dépourvus de groupe électrogène, il ne reste que la possibilité de faire fonctionner ces groupes avec un convertisseur 12 ou 24 volts CC, délivrant une tension de 115 ou 230 volts CA.

Dans ces deux cas, il faut faire fonctionner un moteur thermique, soit un groupe électrogène, soit le moteur de propulsion, pour compenser la forte consommation.

Dans le cas du moteur de propulsion, on retombe dans le désavantage du compresseur attelé, avec le problème supplémentaire suivant : l’alternateur sensé charger les batteries du bord, va délivrer l’essentiel de son énergie au fonctionnement du système frigorifique, au détriment de la charge des batteries.

Sur un catamaran, le plus souvent bi-moteur, on est amené à faire tourner deux moteurs de trente chevaux, pour entraîner un compresseur d’un tiers de cheval, tout en rechargeant un peu les batteries du bord...

Il existe en France une entreprise qui commercialise ce matériel sous le nom de "compresseur attelé indirect" ! Elle essaie peut être de promouvoir les économies d’énergie ?

Le plus petit modèle proposé par cette entreprise utilise un compresseur d’un tiers de cheval, qui consomme environ 45 ampères en 12 volts, avec une intensité au démarrage mesurée de 180 ampères. L’entreprise conseille judicieusement d’utiliser des sections de câbles électriques conséquentes. Il est obligatoire de suivre ce conseil, sinon, cela ne fonctionne pas.

Le seul avantage par rapport au compresseur attelé, est la possibilité du fonctionnement avec l’énergie du quai, sans faire tourner les diesels.

Il y a une question à laquelle je suis incapable de répondre : comment ces aberrations techniques peuvent-elles exister ?

Par comparaison, si l’on utilise deux compresseurs Danfoss BD50F, qui délivreront ensemble, la même puissance frigorifique que le système précédemment décrit, la consommation sur un circuit 12 volts sera d’environ 10 ampères pour les deux compresseurs, avec une intensité au démarrage de 10 ampères par compresseur... Le téléphone mobile d’il y a dix ans pesait 2 kilos, aujourd’hui 75 grammes... Cette analogie est également valable pour la consommation.

J’ai sans doute tord de critiquer ce type de matériel, qui me fait vivre en partie. En effet, ces systèmes sont si souvent en panne, qu’ils deviennent une rente, et lorsque les victimes sont lasses de subir leurs inconvénients, on démonte, on dépose délicatement dans la poubelle la plus proche, et on passe à de vraies installations frigorifiques, nettement plus performantes, et beaucoup moins chères.

Mais comme pour les compresseurs attelés, il semblerait que depuis deux ou trois ans quasiment plus aucun chantier ne propose ce matériel.